Le gouvernement français lève la plupart des restrictions en février – Actualités

Le gouvernement français a annoncé ce jeudi (20) qu’il se terminera au mois de février avec « la plupart des restrictions » mises en place pour arrêter la vague de cas de la variante Ômicron, bien que la « tension dans les hôpitaux » soit « forte » reste.

« Il y a une évolution encourageante, même si nous n’ignorons pas les tensions dans notre système de santé », a déclaré le Premier ministre français Jean Castex dans un discours au ministre de la Santé Olivier Véran.


Le Premier ministre a justifié l’assouplissement des mesures en raison du comportement d’Ômicron, moins sévère que la variante Delta, tout en prévenant que cette nouvelle vague n’est « pas une simple grippe » car elle implique beaucoup plus d’hospitalisations que la grippe ordinaire. †

La France enregistre actuellement en moyenne plus de 300 000 infections au variant Ômicron par jour au cours de la semaine écoulée. Aujourd’hui, avec 425 183 cas, plus de 400 000 infections ont été enregistrées pour le troisième jour consécutif.


Fin des restrictions

Castex a expliqué qu’à partir du 2 février, les restrictions de capacité seront levées si le public peut se tenir ; le télétravail au moins trois fois par semaine ne sera plus obligatoire comme c’était le cas jusqu’à présent ; ne portez pas non plus de masque à l’extérieur.

De même, à partir du 16 février, il sera possible de consommer debout dans les bars et restaurants, ainsi que dans les transports en commun. Les boîtes de nuit, qui étaient fermées depuis début décembre l’an dernier, rouvrent.

Avec la fin des vacances scolaires d’hiver, fin février, la suppression du masque obligatoire pour les élèves du primaire et la fin de la politique controversée des autotests seront également à l’étude.


Par ailleurs, Castex a prévenu que le laissez-passer de vaccination, qui débouche à terme sur une vaccination obligatoire, entrera en vigueur lundi 24 prochain, s’il est approuvé par le Conseil constitutionnel.

En ce sens, le Premier ministre français a déclaré que si les chiffres des infections et des patients hospitalisés sont favorables, le laissez-passer de vaccination ne serait plus appliqué.

Par ailleurs, et pour favoriser la vaccination chez les réticents, Castex a précisé que toute personne qui s’injecte la première dose d’ici le 15 février et s’engage à recevoir la seconde d’ici un mois peut obtenir le laissez-passer, à condition de présenter un test négatif. dans les dernières 24 heures.

En France, environ 80% de la population est vaccinée, un des taux les plus élevés d’Europe.

Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.