Les Journées de la culture portugaise de Bordeaux rendent hommage à Eduardo Lourenço

« C `EST un hommage dans le cadre du Salão do Livro, avec des lectures de textes d’Eduardo Lourenço sur Montaigne et il y aura des témoignages des personnes qui ont connu et vécu avec Eduardo Lourenço ici à Bordeaux », a déclaré Manuel Dias, ami de l’écrivain portugais, dans des déclarations au bureau de Lusa.

Les conférences présentent la culture portugaise dans toutes ses manifestations aux Halles de Chartrons, au centre de Bordeaux. Organisée par le Consulat général du Portugal à Bordeaux et inaugurée aujourd’hui, cette rencontre réunira quelques-uns des plus importants éditeurs d’auteurs portugais, tels que Edições Quatorze, Edições Poisson Volant, Edições Escampette ou Edições Chandeigne.

« Cette maison d’édition est née avec le Portugal. En 1987, j’ai fait mon premier voyage au Portugal et je n’avais aucun lien avec le pays, mais je suis tombé amoureux du Portugal. J’ai rencontré des gens extraordinaires, dont Fernando Fernandes, du Livrostore Leitura, à Porto, qui m’a donné des traductions d’écrivains comme Lobo Antunes et j’ai décidé d’organiser ma vie pour défendre les écrivains et la littérature portugaise », explique Sylviane Sambor, coordinatrice et fondatrice des Edições Escampette.

De 1988 à 2013, Sylviane Sambor a animé la rencontre annuelle du « Carrefour des Littératures » à Bordeaux, en présence d’écrivains tels que José Saramago, Agustina Bessa-Luís, José Cardoso Pires, António Lobo Antunes ou Sophia de Mello Breyner.

Eduardo Lourenço a toujours été d’une présence assidue dans ces rencontres et n’a jamais caché son amour pour Bordeaux. « Il a vécu un peu à Bordeaux, mais il est venu souvent ici, c’est ici qu’il a rencontré sa femme. Pour lui, Bordeaux a été une ville où il a d’abord rencontré le monde », a déclaré Manuel Dias, justifiant l’hommage de samedi.

C’est aussi une foire pour les éditeurs portugais en France, comme Tony Cardoso avec son éditeur Douro. Avec deux ans de publication en France, cette maison d’édition a déjà publié 145 livres en France et reçoit plus de 300 manuscrits chaque mois.

« Je suis né dans le Douro et j’ai une grande passion pour tous les auteurs qui ont écrit ou vécu dans le Douro. Naturellement, j’ai pensé au nom du Douro et j’ai pensé à rechercher des talents liés à mon origine », explique Tony Cardoso, qui pour l’instant se concentre davantage sur le monde francophone.

Ces journées à Bordeaux serviront aussi à montrer d’autres aspects culturels.

« Ces deuxièmes conférences sur le livre et la culture portugaise auront aussi ici du ‘break dance’, qui est même une modalité olympique, des chorales, du théâtre, de la danse. Il est très important que ces artistes soient reconnus par notre communauté, en même temps que nos écrivains », a souligné Mário Gomes, le consul du Portugal à Bordeaux.

Ainsi, jusqu’à dimanche, il sera possible d’acheter des livres, de trouver des éditeurs d’auteurs portugais en France et de regarder divers événements culturels liés au Portugal, avec un hommage à José Saramago le 3 juillet.

A lire aussi : La nouvelle édition de l’album ‘Amália in Japan’ sortira ce mois-ci

Soyez toujours le premier informé.
Choix du consommateur pour la sixième année consécutive et prix cinq étoiles pour la presse en ligne.
Téléchargez notre application gratuite.

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.