Marzia Tagliamento remporte la Coupe de France. « Je dédie la victoire à moi-même et à ma famille » – par Dario Recchia | nouveauⓈpam.it





Made in Brindisi fait encore parler de basket. La semaine dernière, Matteo Spagnolo – après sa première saison dans une ligue senior avec le maillot Vanoli Cremona en Ligue A – a déclaré lors du DRAFT NBA 2022 qu’il pourrait amener notre talent à jouer avec les meilleurs joueurs du monde dans quelques mois seulement. † Une bonne nouvelle revient samedi soir pour les couleurs de Brindisi avec Marzia Tagliamento remportant la Coupe de France avec son équipe (Basket Landes), battant Bourges en finale 91-88 après prolongation. Pour le solide garde de 26 ans originaire de Brindisi, le premier titre remporté hors d’Italie après les nombreux trophées remportés avec le Familo Schio (championnat 2018, Coupe d’Italie 2017 et 2018 et Super Coupe 2016 et 2017). Marzia – qui a grandi dans le basket avec Futura Basket Brindisi – quitte Brindisi en 2014 avec Polisportiva Battipagliese et fait ses débuts en Serie A1 le 5 octobre 2014. Avant ses nombreux championnats en Serie A italienne, après Battipaglia et Schio également une saison à Naples , un championnat avec les Espagnols de l’Ensino Lugo et jusqu’en mars dernier avec Virtus Eirene Ragusa avant de passer en France. Il a porté le maillot bleu chez les moins de 16, 18 et 20 ans et a remporté la médaille d’argent aux Européens U20 en 2016. Il peut également se vanter de plusieurs apparitions avec l’équipe senior. Une famille d’athlètes, en effet de basketteurs avec le père Fabio qui a joué chez les mineurs et la mère Annarita Pagliara, la première joueuse majeure et maintenant une monitrice établie et sa sœur Claudia qui joue également au basket. Marzia a été forte ces dernières années et se remet de deux graves blessures au genou, mais cela ne l’a pas empêchée d’atteindre des objectifs ambitieux.


Marzia, tout d’abord félicitations pour la grande victoire. Après avoir gagné en Italie, il y a aussi une grande satisfaction en Europe. Quelle émotion ressentez-vous ?
« Que puis-je dire, c’est un mélange d’émotions extrêmement positives. J’ai gagné en Italie, mais gagner ici en France, c’est un tout autre niveau. Nous avons joué devant 15 000 personnes lors de la finale et à chaque seconde, j’ai eu des frissons dans cette arène. C’est une émotion indescriptible et je suis très content d’avoir ajouté une Coupe de France à mon palmarès ».
Comment vis-tu cette seconde expérience européenne, quel environnement as-tu trouvé ?
« Ici au Basket Landes, l’environnement est magnifique, il fait super chaud et la ville vit en aimant notre équipe, qui est très appréciée. Ce qui est bien, c’est que dans cette société, ils se soucient avant tout de la personne et du joueur, donc que vous jouiez bien ou mal ou que vous ne jouiez pas, ils s’en fichent car pour eux, vous êtes quand même une personne formidable ».
Quelle est la différence entre le basket italien et français ?
« Il y a une énorme différence par rapport au niveau du championnat qui est très équilibré ici. En ce sens qu’il n’y a pas de séparation entre les meilleures équipes et les équipes de rang intermédiaire et inférieur. Ici tout le monde rivalise avec tout le monde, le niveau est élevé, le jeu est très physique et c’est beaucoup plus excitant. De plus, aucun match ne peut être tenu pour acquis ».
Quel est ton prochain objectif après la coupe ?
« La prochaine cible est sans aucun doute le Scudetto. Ici le championnat est bien plus long que l’italien, on commence les play-offs dans deux semaines et demie et on est deuxième au classement, alors profitons-en pour espérer. »
A qui dédiez-vous cette victoire ?
« Je me dédie cette victoire avant tout parce que j’ai travaillé et sué si dur cette année pour grandir et m’améliorer et enfin je peux dire que je mérite une grande joie. Ensuite je le dédie à ma famille qui a toujours été proche de moi et me donne force et motivation au quotidien et parce que c’est ma plus grande satisfaction de pouvoir les rendre fiers et heureux avec ces émotions. »
Dario Recchia








Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.