WIMBLEDON – CAROLINE GARCIA DOMPTE SHUAI ZHANG ET SE CLASSE 8ÈME À WIMBLEDON

WIMBLEDON – Toujours aussi déterminée dans les minutes significatives, Caroline Garcia a battu la Chinoise Shuai Zhang à l’issue d’un match extrêmement remis en question qu’elle a bouclé en deux tie-breaks, 7-6(3), 7-6(5), ce vendredi à Wimbledon. La Française revient de manière intéressante sur la deuxième séquence de sept jours d’une compétition du Grand Chelem depuis Roland-Garros 2020. Elle y défiera la Tchèque Marie Bouzkova.
Appelez-le Garcia « serre-game » ! Depuis environ quatorze jours à ce stade, dont son titre la semaine dernière à Bad Homburg, Caroline Garcia a perdu un match, mais elle a également cette dotation caractéristique d’individus en toute certitude pour échapper aux matchs les plus impénétrables. Elle l’a encore démontré ce vendredi à Wimbledon en dominant la Chinoise Shuai Zhang (7-6(3), 7-6(5) en 1h54) pour répondre à toutes les exigences du huitième de finale, son plus mémorable Grand Chelem depuis Roland-Garros. 2020. Si son nom n’est pas particulièrement retentissant dans cet état d’esprit de la population générale, Shuai Zhang (33 ans et tête de série n°33 après le retrait de Madison Keys) est une cliente impressionnante sur gazon, quart -finaliste ici en 2019, Caroline Garcia le savait et la redoutait d’autant plus que les Chinoises l’avaient battue vers le début de l’époque à Lyon, en demi-finale, avant de s’imposer en tête du championnat.
La dame mise en garde est pré-armée. Cela n’excluait pas « Caro » d’un petit retard de départ avec un break concédé tout du long (0-2), promptement récupéré. Rebelote et au moment le plus terrible à 4-4 dans ce premier set : Zhang breake une nouvelle fois et sert pour le set à 5-4. Encore une fois, qui plus est, cette fois, la Française est revenue rapidement avec une volée de frappe gagnante minimale sans prétention.
Suivez une durée prolongée de matchs en achetant sur Eurosport
Car en effet, Caroline Garcia s’est montrée toujours très hostile, et, étonnamment, comme jamais auparavant (34 filets, pour 25 focus marqués !), notamment dans des minutes significatives. C’est le moyen par lequel elle est allée obtenir le tie-break du set principal. C’était aussi comme ça qu’elle est allée chercher le triomphe après un autre tie-break, à la fin d’un deuxième set très contesté sans le moindre break, quelque chose d’assez rare dans le tennis féminin et révélant complètement la brutalité (et la nature ) de la bataille.
MARIE BOUZKOVA EN 8ÈME : LE RÊVE EST PERMIS
« J’étais préparée pour cette bataille contre Zhang, j’ai été exceptionnellement puissante dans les deux tie-breaks, j’ai eu confiance en moi et c’est grâce à cela que j’ai compris comment faire de l’effet », a proclamé tout sourire Caroline Garcia qui a également de nouveau servi radieux avec 16 pros au compteur, y compris un tir extrêmement précieux de 5 points où que ce soit dans le dernier tie-break.
Après son titre à Bad Homburg, Caroline Garcia ajuste ainsi un huitième triomphe coup sur coup, ce qu’elle n’avait pas fait depuis son populaire passage asiatique en 2017 (double Wuhan/Pékin), qui l’avait propulsée dans le top 5 mondial. Il s’agira également ou plus de sa plus mémorable câline en 8e de finale d’un Grand Chelem depuis Roland-Garros 2020. Elle affrontera la jeune Tchèque Marie Bouzkova (23 ans), qui a succombé à Danielle Collins au premier tour. Sur le papier, rien qui puisse empêcher Caroline Garcia, plus sûre d’elle-même et libérée qu’à aucun moment de mémoire récente, de procéder au rêve.

Godard Fabien

"Twitter Practitioner. Alcohol Nerd. Music Enthusiast. Travel Expert. Troublemaker. Certified Creator."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.