5 faits d’utilisation des applications que les marques de commerce électronique doivent connaître

Près des deux tiers des consommateurs utilisent des applications de détaillants pour relier les expériences numériques et physiques. C’est selon une étude réalisée par Airship. Il montre d’autres faits que les détaillants et les marques devraient connaître.

À quelle intensité les consommateurs utilisent-ils les applications ? Pourquoi s’abonnent-ils et quand les notifications push sont-elles acceptables ? Airship a exploré ces types de questions dans une enquête auprès de 9 143 répondants en Allemagne, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France, en Australie, à Singapour et en Inde. Cinq faits clés que les marques doivent connaître en découlent :

1. Plus de 60 % des baby-boomers utilisent plus ou moins des applications depuis le début de la pandémie

Les jeunes générations ouvrent la voie en matière d’utilisation des applications mobiles. Mais depuis le début de la pandémie, plus de 60 % des baby-boomers utilisent des applications dans toutes les catégories (sauf l’éducation et les voyages et l’hôtellerie) plus ou moins de la même manière. Les marques devraient capitaliser sur ce potentiel et attirer davantage de baby-boomers vers leur application.

2. Le bénéfice immédiat est la principale raison de s’abonner aux notifications de l’application

Les clients aiment les récompenses, les offres spéciales et les remises. Des marques telles que Chipotle, Starbucks et Ace Hardware ouvrent la voie en plaçant des expériences d’application à valeur ajoutée transparentes et la fidélité au cœur de leurs concepts de croissance, de rétention et de valeur client. Cela revient à ? Lorsque vous offrez à vos clients des récompenses significatives pour une fidélité continue, la marque en bénéficiera.

3. Près de la moitié des personnes interrogées dans le monde sont prêtes à partager leurs « valeurs sociales » avec les marques

Quelles informations les gens partagent-ils pour profiter d’interactions personnalisées et d’incitations spéciales avec les marques ? Les utilisateurs sont les moins disposés à partager « les informations de leurs profils sociaux » (35 %). Cependant, près de la moitié (46 %) révéleraient leurs valeurs sociales dans les domaines de l’environnement, de la morale, de la politique et de la religion. Ceci est particulièrement pertinent car d’autres recherches ont montré que l’éthique, la responsabilité sociale des entreprises et les facteurs ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) sont de plus en plus importants pour les clients et influencent leurs décisions d’achat.

4. Les consommateurs sont plus susceptibles de s’inscrire s’ils peuvent déterminer la raison (43 %), la fréquence (41 %) et les canaux (40 %) des messages de marque.

L’augmentation des réglementations en matière de confidentialité, l’élimination des cookies tiers et la sensibilisation croissante des consommateurs à la manière dont leurs données sont utilisées transforment les expériences numériques et rendent plus important que jamais de permettre aux clients de personnaliser leurs préférences de communication.

Particulièrement aux États-Unis et en Inde, mais aussi en Allemagne, les consommateurs veulent encore plus de contrôle sur les messages qu’ils reçoivent. Cela souligne l’importance pour les marques de capturer les préférences des utilisateurs lors de l’intégration et de poursuivre cet effort tout au long du cycle de vie du client afin qu’elles puissent créer le type d’expériences personnalisées et d’échanges bidirectionnels qui maintiennent les clients engagés.

5. Près des deux tiers des consommateurs utilisent les applications des détaillants pour faire le pont entre les expériences numériques et physiques

Alors que les frontières entre les expériences physiques et numériques (« phygitales ») continuent de s’estomper, plus de la moitié des personnes interrogées dans tous les pays ont déclaré qu’elles utiliseraient probablement leur smartphone pour huit activités différentes en magasin. Celles-ci incluent, mais sans s’y limiter, l’ouverture de l’application d’un détaillant, l’utilisation de cartes de fidélité et de coupons ou la numérisation d’un code QR. Encore une fois, les milléniaux ouvrent la voie, mais un pourcentage important de baby-boomers ont également déclaré utiliser leur smartphone lors de leurs achats. C’est une belle opportunité pour les marques de toucher les générations plus âgées et de leur montrer en magasin ou via une application comment l’utilisation de leur smartphone peut améliorer leur expérience d’achat en magasin.

Il y a plus sur le sujet du commerce mobile et du marketing dans notre édition imprimée actuelle, qui est publiée dans le archive numérique des numéros pour les abonnés est disponible. Pas encore abonné ? De cette façon, nous offrons un mois d’essai gratuit.

Godard Fabien

"Praticien de Twitter. Nerd de l'alcool. Passionné de musique. Expert en voyages. Troublemaker. Créateur certifié."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.