Dans la même ville : Thessalonique multiculturelle au Musée juif

Cela fait presque huit décennies que l’image de Thessalonique allait changer pour toujours. C’était en 1943 lorsque les trains devaient partir pleins de la gare pour le centre d’extermination d’Auschwitz-Birkenau et la plupart des plus de 45 000 déportés juifs à bord ne survivraient pas pour retourner à leur endroit préféré. Visant à souligner l’atmosphère de la ville à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, l’exposition « Dans la même ville. Chrétiens et juifs à Thessalonique »qui vient d’être inaugurée Musée juif de la cocapitale, recherche des individus et des familles qui ont partagé la culture de leur temps, quelle que soit leur religion.

C’est en fait le début d’une trilogie d’exposition qui abordera l’histoire de la ville à travers des photos, des documents et des objets anecdotiques, en plus de l’éducation et du sport (avec l’hommage pertinent de mai à la Confrérie des hommes Philoptochos de Thessalonique) ainsi que des institutions et le fonctionnement des communautés, du commerce, de l’entrepreneuriat, des publications, de la presse et des personnalités de Thessalonique (en octobre 2022 au Musée Archéologique de Thessalonique).

L’exposition est co-organisée par la Communauté israélienne de Thessalonique, l’Université Aristote, les Archives Georgios Konstantinidis et la Fondation parlementaire hellénique pour le parlementarisme et la démocratie, et était basée sur les recherches de la Chaire d’études juives dans ses archives. Conservatoire d’État de Thessalonique pour ses disciples juifs. Au cours des 28 années (1915-1943), de la fondation du conservatoire à la déportation des Juifs, des adolescents et des jeunes de centaines de familles juives ont franchi la porte pour étudier la musique et donner de la qualité à leur vie. Aucun d’entre eux ne s’était attendu à une fin terrible à Auschwitz.

À travers des photographies, des programmes, des affiches, des cartes, des publicités, des objets, des documents et des journaux, relatifs à des représentations musicales et théâtrales, et en général aux activités culturelles de cette période, une image se dégage de l’activité culturelle à Thessalonique hier et surtout de sa vie bourgeoise. « Un monde dans lequel les caractéristiques sociales et culturelles communes n’étaient pas moins importantes que l’identité religieuse »« , Comme l’ont noté les syndics Georges Antoniou (AUTH), Stavros Zoumboulakis (Fondation du Parlement hellénique), Georges Constantinidis (Archives G. Konstantinidis) et Evangelos Hekimoglou (Musée juif de Thessalonique). « Chrétiens, juifs et musulmans assistaient à des spectacles, des concerts et étudiaient la musique. Même pour les détenus des orphelinats, l’implication dans l’éducation musicale était considérée comme une nécessité capitale et les responsables se sentaient obligés d’appeler des professeurs de musique de l’étranger. »

L’exposition a été inaugurée par le ministre de la Culture et des Sports Lina Mendonic remarquerez que « La recherche met en évidence la richesse des points de repère communs à tous les niveaux et les différents aspects de la vie quotidienne et sociale, qui l’emportaient sur les différences et permettaient la cohabitation harmonieuse et la prospérité des résidents. Tout cela prend un poids conceptuel et émotionnel particulier et valeur à la lumière des développements historiques ultérieurs et surtout du drame des camps vécu par la population juive de Thessalonique Qui aurait cru que dans l’étude des partitions il suivrait au Conservatoire d’Etat d’Auschwitz et que l’étude de la musique dans certains servirait de rançon pour les jours terribles qu’ils y ont vécus ? Aujourd’hui, des associations fortes sont rappelées à l’égard des événements douloureux que nous voyons malheureusement se reproduire dans notre environnement plus large. Le patrimoine culturel des peuples est en train d’être détruit, dans le jeu de catastrophes catastrophiques. guerre pour faire disparaître les identités et les souvenirs »

INFO:
« Dans la même ville. Chrétiens et juifs à Thessalonique »
Musée juif de Thessalonique
Agiou Minas 11, 2310 250406
Durée exposition : jusqu’au 15 avril 2022

Julienne Rose

"Défenseur indépendant d'Internet. Passionné de café extrême. Passionné de culture pop. Gourou de la cuisine générale."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.