Deux Colombiens sur trois ne mangent pas de nouvelles

Peu de journalistes dans ce pays ont eu le professionnalisme, le caractère et l’intégrité de Mauricio Gómez Escobar, récemment décédé. Au cours de sa carrière journalistique prolifique, Mauricio a découvert plusieurs mythes et légendes que certains politiciens imaginatifs ont tenté de propager. Pour le CM& Newscast, réalisé par le journaliste Yamid Amat, en juillet 2015 Dans un rapport clair, Mauricio Gómez a fait le point sur la gestion désastreuse du maire de Bogota de l’époque, Gustavo Petro

Dans ces émissions, le journaliste a révélé que « l’arrogance du maire, conjuguée à l’improvisation généralisée, a produit plus d’affrontements à résoudre que de résultats ». Mauricio Gómez a exposé les nombreuses décisions du maire de Bogota de l’époque qui ont finalement gâché les finances du district ou de ses entités affiliées. L’une de ces mesures désastreuses a été de réduire par décret les tarifs du Transmilenio de 50 $ de moins pendant les heures de pointe et de 350 $ de moins pendant les heures creuses, ce qui a été jugé « une mesure populiste contre les études proposant d’augmenter le tarif ». 357 000 millions de dollars, pour finir avec la réduction de la soi-disant vallée. Une autre décision stupide de Petro en 2011 a été d’injecter des capitaux dans Aguas de Bogotá et de lui confier le service de collecte des ordures, bien que l’entreprise n’ait aucune expérience en la matière. Le nouveau système s’est effondré en trois jours et 10 000 tonnes de déchets n’ont pas été collectées. Petro a finalement repris les mêmes sociétés qu’il avait lui-même retirées et décrites comme « le cartel des ordures ».

L’échec du plan de logement de Petro a été monumental, laissant les projets dans ce qu’on appelait des «bidonvilles verticaux». Comme le souligne le portail Zone zéroDans le domaine de l’éducation, Mauricio Gómez a cité le cas des six campus promis par l’Université du district pour le sud-ouest de Bogotá, les 1000 jardins d’enfants et les nouveaux établissements d’enseignement, qui n’ont jamais été construits. Et sur le front de la santé, il a pointé l’effondrement financier d’au moins 14 établissements à la suite d’une gestion épouvantable.

Deux Colombiens sur trois ne veulent pas voter pour « l’Oint ». C’est ce qu’ont révélé deux sondages sur les intentions de vote, l’un réalisé par la société T&SE Tecnología & Electoral Services, qui a collecté des données dans différentes régions du pays entre le 23 avril et le 8 mai, et l’autre par le CNC/La semaine† L' »oint » et importateur d' »œufs allemands » devrait être rejeté dans les sondages car il a montré des signes d’incompétence durant son mandat de maire, et elle a systématiquement montré son ignorance et son incompréhension du problème national. En tant que président et vice-président, avec beaucoup plus de pouvoir à abuser et d’argent à gaspiller, Petro et la France seraient un désastre absolu.

Recevoir des notifications de Google Actualités

Philbert Favager

"Analyste. Pionnier du Web. Accro à la bière. Adepte des réseaux sociaux. Communicateur. Passionné de voyages au charme subtil."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.