Julian Assange : Asile en France pour le fondateur de WikiLeaks ? L’Assemblée nationale dit « non »

LA Assemblée nationale française a rejeté une proposition de résolution multipartite appelant le gouvernement du président Emmanuel Macron accorder le statut de réfugié en France au fondateur de WikiLeaks, Julien Assangequi est toujours emprisonné à Londres et en danger d’être extradé vers les États-Unis.

Le texte examiné hier, vendredi, bien sûr, n’avait que valeur symboliquecar il n’était pas juridiquement contraignant.

Cependant, il a obtenu le soutien des candidats à la présidence – le parti communiste Fabien Russel et le leader de la gauche radicale Jean-Luc Melanson-, des députés écologistes, des centristes, un socialiste et quelques élus de la majorité.

La résolution a été examinée quelques jours après que le parlement français et le sénat se soient mis d’accord sur un projet de loi visant à mieux protéger les émeutiers et les témoins en France.

Malgré le zèle et le lyrisme des intervenants en faveur de Julian Assange, le texte a été voté à 31 voix pour et 17 contre.

« C’est une victoire. Nous avons donné une voix à ceux qui sont réduits au silence »a déclaré Jennifer de Temerman, une députée qui était la rapporteure du texte, faisant référence à Assange, qui est détenu dans la prison la plus sécurisée du Royaume-Uni depuis 2019 après sa mort incarcéré pendant sept ans à l’ambassade d’Équateur à Londresoù il s’était réfugié.

L’extradition de Julian Assange est demandée par la justice américaine, qui l’a fait intervenir poursuite pénale contre espionnage

En cas d’extradition, de procès et de condamnation, il représente emprisonnement jusqu’à 175 ans pour la publication à partir de 2010 de plus de 700 000 documents militaires et diplomatiques américains confidentiels et confidentiels, principalement liés à l’Afghanistan et à l’Irak.

« Il a dénoncé des actes barbares et des erreurs inhabituelles qu’il fallait dénoncer », a déclaré le député communiste Stefan Pe.

toutefois la majorité des membres a rejeté le textese concentrant sur les « points controversés » de la résolution, principalement l’ordre juridique et diplomatique.

Les partisans de l’Australien qualifient son cas d’atteinte à la liberté de la presse.

Louvel Lucas

"Praticien de la bière primé. Étudiant sympathique. Communicateur passionné. Fanatique de l'alcool."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.