Puis Benzema face au PAOK. joué

Le football était (et est) la semaine que nous vivons. Les protagonistes étaient nombreux, mais l’un d’eux était celui qui, pour la énième fois de sa carrière, a braqué toutes les lumières sur lui et a forcé le monde du football à se plier à sa capacité exécutive et à sa personnalité.

La raison de Karim Benzema qui, avec le triplé contre le Paris Saint-Germain, en plus de qualifier le Real Madrid en ‘8’ de la Ligue des champions, s’est hissé à la troisième place des buteurs de l’histoire de la ‘reine' » , surpassant le mythique Alfredo Di Stéfano, l’attaquant français a livré des performances incroyables avec 375 buts et 183 passes décisives en 740 apparitions en club dans sa carrière et est à juste titre l’un des meilleurs de tous les temps.

La légende que Karim Benzema est en train de construire donne à metrosport.gr l’occasion de présenter une histoire du passé, lorsque le jeune de 18 ans, alors étoile montante, a été retrouvé sur la route du PAOK.

L’écrivain, émissaire du journal « Sports du Nord » en France pour suivre la préparation du PAOK à l’été 2006, avait assisté de près au match de l’équipe d’Ilie Dumitrescu avec Lyon, en compagnie du photojournaliste Vassilis Berveridis pour le garder dans le dossier du matériel photographique.

Costas Petrotos avec Gérard Houier

Pour donner une petite impression de cette époque, le PAOK avec un comité directeur et dirigé par Costas Orfanos était hanté par les tremblements de l’attraction de Lazaros Christodoulopoulos et les scénarios de départ de Giannis Goumenos qui était alors en conversation avec Giannis Kampanis. Le match contre Lyon s’est joué le 25 juillet 2006 et était le premier en sa présence en France, qui avait été sélectionnée par Ilie Dumitrescu pour la préparation.

Lyon était entraîné par Gérard Houllier, déjà devenu célèbre après son départ de Liverpool, sa grande star était le Norvégien John Cariou, mais il avait des jeunes talentueux comme Toulalan (22 ans alors, également par Monaco, Brodo). , Ben Arfa (alors âgé de 18 ans, a joué dans des équipes importantes notamment le Paris Saint-Germain), mais aussi Benzema qui est allé au Real trois ans plus tard. Tous les trois se sont démarqués comme une mouche dans le lait et Benzema en particulier était léger.

Christos Karypidis avec John Kariou

Lyon avait gagné 2-0 (le premier but avait été marqué par Kariou sur un penalty qu’il avait décroché du marquage d’Hasiotis en 10′ et le deuxième de Remy sur un tir en 53′) et les rapports de l’époque n’avaient que la position de départ mentionnée de l’équipe de France, la charge incombant au PAOK. Benzema, si sa mémoire est fidèle à l’écrivain, a été remplacé peu après le début de la seconde mi-temps, après avoir enregistré quelques actions qui ont confirmé son talent. Bien sûr, personne n’aurait pu prédire l’énorme développement de sa carrière à l’époque, mais les journalistes français nous ont parlé d’un talent authentique qui avait déjà donné quelques premiers exemples d’écriture dans les concours officiels de Lyon.

Sur les photos, vous pouvez voir Benzema dans l’équipe lyonnaise et en arrière-plan lors d’une tentative de Giasemakis.

De plus, vous voyez une tentative de Zagorakis contre Ben Arfa.

Les compositions des deux groupes :

Lyon : Vercurt, Clerk, Katsapa, Miller, Berto, Diarra, Toulalan, Kallstrom Ben Afra, Benzema, Kariou.

PAOK : Fernandez, Arambatzis, Konstantinidis, Karypidis, Hasiotis (70′ Megahed), Zagorakis, Balafas (59′ Vangelis), Iliadis, Mietsel (79′ Mumin), Salpiggidis, Giasemakis

Suivez la page de metrosport.gr sur google news

Aimez notre page facebook

Sharon Carpenter

"Ninja de la culture pop. Lecteur. Expert du café. Spécialiste de la bière hardcore. Troublemaker. Fier communicateur. Joueur en herbe. Fanatique de zombies. Introverti."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.